top of page

AOP Poulet du Bourbonnais

Reconnaissance en Appellation d’Origine 2023

elevage poulet.jpg
Photo "Qui plus est" 2021
logo-poulet-du-bourbonnais.png

SYVOFA

78 rue de Paris - 03200 VICHY

Tél. : 04.70.97.64.42
Site web : aoc-pouletdubourbonnais.fr

e-mail : info@syvofa.com

EN QUELQUES CHIFFRES

1

ACCOUVEUR

8

FERMES

1

ABATTEUR

1

FABRICANT
D'ALIMENTS

Les principaux points du cahier des charges de

l'AOP Poulet du Bourbonnais

>    Un élevage en plein air : un parcours herbeux ombragé de 3 000 m² minimum pour 500 poulets.

>    101 jours minimum d’élevage : abattu à plus de cent jours, le poulet du Bourbonnais bénéficie ainsi d’une croissance plus lente.

>    Une alimentation sans OGM riche en céréales locales additionnées de produits laitiers : l’aliment est composé d’un minimum de

70 % de céréales provenant de l’aire géographique.

>    Comme pratiqué traditionnellement, 2 à 3 semaines avant l’abattage celles-ci sont additionnées de produits laitiers afin de donner plus de moelleux et de persillé à la chair.

>    De petits poulaillers en bois sur plancher : 70m² maximum. Lots de 500 poulets maximum. Ceux-ci sont dotés d’un plancher en bois améliorant l’isolation et donc le confort des poulets.

>    Une zone de production délimitée : principalement concentrée sur le département de l’Allier

Eléments de description du lien au terroir

 

L’histoire du Poulet du Bourbonnais remonte à la fin du XIXe siècle, au coeur du bocage bourbonnais durant le métayage. Ce statut prévoyait des contrats entre propriétaires et exploitants dans lesquels la production de lait et de volailles de basse-cour n’était pas ou très peu comptabilisée. Ainsi, la vente des volailles constituait un revenu secondaire d’importance réalisé par les femmes des métayers à la faveur du marché proche que constituait la station thermale de Vichy.

Les poules étaient choisies avec soin pour assurer la réussite

de la couvée. Logés dans de petites cabanes en bois avec un plancher, les Poulets du Bourbonnais

s’égaillaient dans les près herbacés et arborés alentours.

 

Levée avant le soleil, les fermières battaient le beurre à la fraicheur et mettaient à cailler le petit lait. Distribué aux Poulets du Bourbonnais,

il permettait de finir leur engraissement en leur donnant ce goût unique et cette chaire persillée.

 

Ces savoir faire ont été reconnus par une appellation d’origine judicaire en 1961, aujourd’hui disparue.

 

Aujourd’hui, les éleveurs ont à coeur de perpétuer le savoir-faire de ces femmes courageuses et d’offrir un produit d’exception.

bottom of page